L'école à  Sèvres

Reconstruction de l'école Croix-Bosset

Au consiel municipal du 3 juillet 2008
Nous approuvons le coà»t prévisionnel qui est de 13 750 000 euros HT. Le maire précise que le député de notre circonscription, Jean-Jacques Guillet, a apporté 40 000 euros pris sur sa réserve parlementaire, et le sénateur 30 000 euros. Le Conseil général a participé à  hauteur de 410 544 euros, plus une subvention exceptionnelle de 100 000 euros pour la construction de l'école provisoire.
Pascal Giafferi demande si la labellisation HQE (haute qualité environnementale) des bà¢timents peut permettre d'obtenir des subventions. Pour le Maire, aucune garantie de ce type n'a été obtenue, même si c'est bien de construire aux normes HQE.

Signature du marché de restauration collective

Au Conseil municipal du 3 juillet 2008
2000 personnes en bénéficient et Frédéric Durdux note que les parents d'élèves demandent une amélioration de la qualité des repas des cantines scolaires. Pour cela, ils ont émis des recommandations pour la rédaction du cahier des charges.
M Tourin assure que ces recommandations ont été prises en charge et qu'il va réactiver une commission cantine pour faire remonter les demandes des usagers. Le Maire souhaite une vérification par un prestataire indépendant.

Modification de la carte scolaire

Au Conseil municipal du 3 juillet 2008
Frédéric Durdux intervient pour s'étonner que les fédérations de parents d'élèves n'aient pas été associées à  cette modification qui porte sur le transfert de certains élèves de Croix Bosset vers Gambetta, pour la durées des travaux de reconstruction.
Luc Blanchard intervient également pour expliquer qu'il est illégal d'assujettir la carte scolaire à  des conditions (Voir l'article sur le site des Verts : www.sevres.lesverts.fr)
Le maire assure que la délibération est légale et que tout est fait dans l'intérêt des familles. Toute l'opposition vote contre.

Modalités de participation de la commune aux dépenses de fonctionnement de l'Ecole Jeanne d'Arc

Au conseil municipal du 11 décembre 2008, Frédéric Durdux avait en juillet 2008 demandé que les couts présentés à  titre d'information pour l'école Jeanne d'Arc soient scindés en deux parties : une première qui résulte de la répartition des couts fixes et une seconde propositionnelle au nombre d'élèves de Sèvres scolarisés dans la commune. A cette demande, le maire avait affirmé que cette demande serait prise en compte à  l'avenir, ce qui n'est pas le cas dans la présente délibération. On retrouve régulièrement cette façon d'accepter mais de renvoyer dans un plus tard jamais concrétisé les demandes légitimes de l'opposition.

Caisse des écoles de Sèvres

Le compte de gestion de la caisse fait apparaître un excédent. Il serait paradoxal que cette somme ne soit pas employée alors que les coopératives des écoles ont souvent du mal à  boucler des financements pour organiser leurs activités : sorties scolaires, voyages. Frédéric DURDUX a suggéré que cet excédent puisse être orienté vers les coopératives des écoles sous une forme ou une autre. Le maire n'a pas rejeté cette idée.

Lire la suite...

Rentrée scolaire

A Sèvres, alors que la subvention à  l'école Jeanne d'Arc a été augmentée de 7,5 %, deux classes de plus ont été fermées à  cette rentrée et pourtant les effectifs scolaires sont restés stables. C'est une conséquence directe de la politique désastreuse de réduction des postes dans l'à‰ducation Nationale voulue par Sarkozy et soutenue par le maire. L'échec scolaire risque de progresser. Les heures de soutien seront organisées sur le temps de midi ; les élèves ayant des difficultés de concentration devront affronter des journées encore plus chargées. De son côté, le maire s'est empressé de mettre en place le dispositif anti grève.

Rechercher dans le site